lundi 30 mars 2015





L’ONU exhortée à enquêter sur les livres anti-juifs vendus à la librairie de l'ONU
Publié le 27 Mars, 2015

Lettre du directeur exécutif de UN WATCH,  Hillel Neuer

Michael Moller
Directeur général par intérim
Office des Nations Unies à Genève
Palais des Nations
1211 Genève 10

le 26 Mars 2015

Cher M. Moller,

UN Watch est profondément préoccupé par le choix , hautement suspect,  des livres figurant dans la Librairie des Nations Unies, et nous vous invitons à diligenter une enquête. (cf les Photos)

En parcourant les rayons, on ne peut pas manquer l’alignement soigneusement orchestré des titres des livres anti-américains et anti-israéliens, allant des «Réflexions sur la guerre d'Israël contre les Palestiniens" à "La répression de Gaza." Pire encore, la librairie de  l'ONU, située juste en-dessous de la salle du Conseil des droits de l’homme met bien en évidence un livre intitulé "Comment j’ai cessé d'être Juif." L'auteur accuse la religion juive d'une «tradition Yahvéstique génocidaire."

Soyons clairs: en aucun cas que ce soit nous ne prétendrons dicter le choix des livres à la librairie des Nations Unies. Nous soutenons sans broncher la liberté d'expression et le libre échange total d'idées, bonnes et mauvaises. Pourtant, la tendance indubitable des livres exposés est anti-américaine, anti-Israélienne et anti-juive est une question qui doit attirer votre attention. Nous rappelons la promesse du Secrétaire général de l'ONU,  Kofi Annan, à la réunion historique de l’ONU de 2004 contre l'antisémitisme: «La lutte contre l'antisémitisme doit être notre combat", a déclaré M. Annan, "et partout les Juifs doivent sentir que les Nations Unies sont aussi leur maison. "
Comme je suis sûr que vous serez d'accord, la promotion sélective de livres partiaux incendiaires qui avilissent les Israéliens et les Juifs ne contribue pas à la culture de l'acceptation de l’Autre promise par M. Annan.

À une époque où les Juifs à travers l'Europe sont pris pour cible par des attaques violentes et par l’incitation à la haine, il est profondément affligeant que le siège des Nations Unies en Europe pratique la promotion du livre sur "la façon de cesser d'être un Juif."  De manière significative, nous notons qu'il n'y a pas d'autres livres dans la boutique qui ciblent ou qui critiquent n’importe quel autre groupe religieux ou ethnique.

Tous les jours, de nombreux visiteurs passent par la librairie des Nations Unies, y compris des jeunes étudiants qui font le tour du bâtiment de l’ONU afin d'en apprendre davantage sur les valeurs de la Charte des Nations Uniesqui sont l'égalité, la tolérance et la paix. Nous exhortons l'ONU d’être à la hauteur de ses valeurs fondatrices, et d’empêcher qu’une institution de plus des Nations Unies ne soit victime du parti pris et de la politisation. Nous espérons sincèrement que vous allez enquêter sur cette grave question, et que vous prendrez des mesures correctives si nécessaire.

Votre sincèrement,

Hillel Neuer
Directeur Exécutif

samedi 28 mars 2015

L'Arabie Saoudite s'affranchit des USA et contre-attaque l'Iran au Yemen

C'est David P Goldmann qui attire l'attention sur l'importance de l’événement: la gérontocratie Saoudite de Riyad se passe des Etats Unis et a monté une vaste coalition contre l'Iran comprenant la Turquie , le Pakistan (peut être) l'Egypte et le Soudan. Il va jusqu’à appeler les Al-Saoud - "Metternich du moyen orient" . L'opération anti-iranienne survient en pleine négociations sur le nucléaire Iranien. Les USA n'ont été informés qu'une heure avant la première frappe aérienne.

Il devient évident que le président Barak Hussein Obama cherche à s'allier avec l'Iran contre les djihadistes sunnites de la région au prix de l'acceptation de l’hégémonie régionale de l'Iran même si cela mène à une éventuelle bombe nucléaire iranienne et la destruction d'Israël. Obama persiste dans cette voie malgré les cris " Mort à l'Amerique !" du véritable chef de l'Iran, l'Ayatollah Khameneï. 

Mort à l'Amerique ! (LA Times) 


L'intervention au Yemen est en opposition frontale avec cette proposition d'alliance qui n'a toujours pas été acceptée par les mollahs de Téhéran.

La déclaration de l'Islamiste Recep Tayyp Erdogan est remarquable :




"L'Iran fait tous ses efforts pour dominer la région. Comment cela peut-il être tolérée" s'est interrogé le chef de l'Etat turc avant d'appeler l'Iran, pays voisin de la Turquie, à "retirer toutes ses forces du Yémen, de la Syrie et de l'Irak". Sputniknews 

La Turquie a joué la neutralité bienveillante avec les mollahs de Téhéran depuis l'arrivée au pouvoir des islamistes à Ankara et elle soutient les frères musulmans, ennemis jurés de la monarchie saoudienne. Mais elle est lourdement endettée , 320 milliards de dollars provenant pour l'essentiel du golfe et l’économie est quasiment en récession et la lire a perdu 30% de sa valeur en un an.

Le Sudan était allié de l'Iran , avec usine d'armes et bases pour les djihadistes de Gaza, 

Il y a quelques années (26/9/2011) la photo du jour c'était ça: 
"L'Iran et le Soudan sont alliés contre les forces de l'arrogance" (alias la raison / l'Occident, en parler islamiste)
déclare Ahmanidejad ( CNN)




Voici la photo du jour avec l'ennemi mortel de l'Iran , l'Arabie Saoudite:

Al-Bashir arrive à Riyad Le Président de la République maréchal Omar Al-Bashir est arrivé mercredi après-midi à la ville de Riyad dans une visite officielle au Royaume d'Arabie Saoudite de plusieurs jours, où il a été reçu par le Serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saud, et un nombre de ministres saoudien.
Les deux parties tiendront une session conjointe des pourparlers pendant la journée portant sur les relations bilatérales conjointes entre les deux pays.
Le Président de la République est accompagné par le ministre des Affaires étrangères M. Ali Karti, le ministre de la présidence de la République l'Ingénieur Salah Addin Wanasi et le directeur des services de sécurité et de renseignement, le général Mohamed Atta Al-Moula.


Le Pakistan envisage de coopérer avec l'Arabie saoudite contre l'Iran au Yemen  Daily Times

L'Iran essaye d'encercler l'Arabie Saoudite avec des bases ou des alliés Chiites . Le Yemen est important car il contrôle le golfe d'Aden. Le Soudan servait de base arrière et de centre logistique pour les jihadistes en Egypte et Gaza.


Les Houthis sont Chiites et sur leur logo il est écrit en clair: "Mort à l'Amérique, Mort à Israël , Maudits soient les Juifs, Victoire à l'Islam"

Le Logo des Houthis
"Mort à l'Amérique

 Mort à Israël 
Maudits soient les Juifs 
Victoire à l'Islam" 


Voici quelques djihadises Houthis avec le slogan officiel, notez la boule dans leur bouche: ils mâchent tous du Qât, la drogue locale qui provoque une pénurie d'eau dans la capitale...


















L'importance stratégique du Yemen et du Soudan vis à vis de l'Arabie Saoudite sont flagrants









vendredi 27 mars 2015

Dépêche UN WATCH 


Numéro 525
Victoire: William Schabas démissionne de la presidence de la comission d'enquete de l'ONU sur la guerre à  Gaza  suite à la campagne de UN Watch 

 

Reuters ( 3/2/2015) William Schabas a quitté la tête de la très controversée commission d'enquête sur Gaza de l'ONU , suite aux accusations de partialité révélant qu'Il a effectué un travail juridique rémunéré pour l'OLP.
ANALYSE: Après avoir insisté à plusieurs reprises qu'il ne quittera jamais la présidence, la démission de Schabas en raison du biais flagrant est une source d'embarras majeure pour le Conseil des droits de l'homme (CDH) et pour la commission d'enquête sur Gaza. Rappelons que la femme de George Clooney, Amal Alamuddin, avait démissionné le jour même de l'annonce de sa nomination par l'ONU.

La démission de William Schabas souligne le fait que lui et d'autres ne sont sélectionnés par le CDH précisément qu'à cause de leurs positions biaisées. Cela met, à juste titre, l'ensemble du système sur la défensive.

Que ce professeur de droit ait omis de divulguer qu'il a récemment effectué  un travail juridique  rémunéré pour l'une des parties du conflit qu'il devait juger est étonnant et confirme que William Schabas a perdu tout repère moral


Derrière les coulisses: la décision de démissionner de William Schabas suit une campagne massive et soutenue par UN Watch qui a duré plus de cinq mois.

Moments clés de la campagne:
• Le 11 Août 2014, le jour où William  Schabas a été nommé president de la commission d'enquête de l'ONU sur Gaza, UN Watch est entré en action, réclamant sa démission à cause de ses déclarations antérieures contre Israël. UN Watch a immédiatement publié des vidéos et des citations démontrant l'extrême biais de M. Schabas, qui ont été repris dans le monde entier.
•Willaim  Schabas a riposté, affirmant: "Je ai des opinions comme tout le monde à propos de la situation en Israël. Elles ne peuvent pas être les mêmes que celles de Hillel Neuer ou de Benjamin Netanyahu, c'est tout. "

• The Daily Beast a rapporté: «M. Schabas a fait face à la critique la plus dure de Hillel Neuer, directeur de l'ONG UN WATCH basée à Genève."

• UN Watch a lancé une pétition en ligne et a appelé les juristes à s'exprimer sur le sujet. Au fil du temps, d'éminents professeurs de droit et des militants des droits de l'homme - y compris un certain nombre des propres collègues de W.Schabas - se sont prononcé contre sa nomination .

• UN Watch a déposé une motion et  une injonction juridique majeure exigeant la récusation de W. Schabas.

• Dans une réunion privée tendue avec Schabas et les deux autres commissaires, Le Directeur exécutif de UN WATCH, Hillel Neuer leur a dit pourquoi le Conseil des droits de l'homme a été biaisé, pourquoi la résolution créant leur mandat était partiale, et pourquoi William Schabas s'était légalement disqualifié en raison de ses déclarations préjudiciables qui ont crée , au minimum une crainte raisonnable de partialité.

• UN Watch a remis à W. Schabas la motion demandant qu'il démissionne. William Schabas se fâcha et lâcha à Hillel Neuer, «Et qui est un homme raisonnable - vous ?!?"

• UN Watch a déposé une déclaration écrite officielle  sur la motion d'écarter W. Schabas, la faisant distribuer par les Nations Unies aux délégués de tous les pays en tant que document officiel (A / HRC / 27 / NGO / 112).

• Dans un débat dramatique, Le Directeur exécutif d'UN WATCH a comparu devant l'assemblée plénière du Conseil des droits de l'homme. Il a demandé la récusation de W. Schabas, et a plaidé officiellement pour sa démission avec la requête juridique. (Voir le discours et vidéo ci-dessous).

 UN Watch a révélé que l'une des figures les plus célèbres dans le monde en ce qui concerne les droits de l'homme avait appelé William Schabas à démissionner.

• Sous la pression croissante, William Schabas a finalement démissionné.

PROCHAINES ÉTAPES: Un Watch appelle maintenant le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de créer une commission enquête indépendante pour déterminer si le conflit d’intérêt omis par W. Schabas a irrémédiablement entaché le fonctionnement de la commission d’enquête du CDH sur Gaza. La nouvelle enquête devrait également étudier comment a t-on choisi  et nommé W. Schabas, et si le CDH était au courant de son travail juridique payé pour l'OLP.
_______________ 
"Le seul remède est la récusation du professeur Schabas"

Témoignage du Directeur exécutif d'UN WATCH, Hillel Neuer devant
le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, le 23 Septembre, 2014

Monsieur le Président, nous nous réunissons à un moment périlleux dans les affaires mondiales. Les frontières internationales sont bafouées et dissoutes sous nos yeux. Des masses humaines sont tuées et exilées, des atrocités sont fêtées.

La nécessité de faire appel et d'affirmer les principes fondamentaux du droit international et des droits de l'homme, n'a peut-être jamais été aussi grande.
Et donc aujourd'hui, avec le mémoire juridique  que UN Watch a distribué  a tous les éminents représentants de cette chambre-sous forme de document de l'ONU ONG / 112 , qui a été mis à l'ordre du jour d'aujourd'hui - la communauté du droit international a l'occasion, et un choix. Elle peut choisir de défendre la primauté du droit international, ou permettre qu'on le piétine et qu'on le vide sa substance.

Mercredi dernier, j'ai été invité à rencontrer la commission d'enquête sur Gaza, nommé par ce conseil. J'ai informé le président, le professeur William Schabas, que nous présenterons le mémoire juridique d'aujourd'hui. Ce memoire rapelle que le droit international exige que les enquêteurs de l'ONU soient impartiaux, et que ce soit évident.

Je lui ai dit que si nous respections ses réalisations académiques, il est légalement tenu de se récuser à cause de ses déclarations et actions qui donnent lieu à une apparence de partialité préalable.

J'ai rappelé à M. Schabas que le 17 Juillet 2014, s'exprimant sur le conflit même qu'il est censé examiner, il a déclaré à la BBC que Israël est présumée coupable de crimes de guerre, en disant: "Prima facie, il existe des preuves de la disproportion dans la réponse qu'entreprend Israël "

De même, en Novembre 2012, en désignant des hommes politiques qu'il aimerait voir accusés, le professeur Schabas a déclaré:« Mon favori dans le box des accusés de la Cour pénale internationale, serait Netanyahu  ».
Comment quelqu'un peut être un jour partie, puis l'autre, agir comme juge?

Notre mémoire, disponible sur  www.schabasreport.com, détaille ses nombreuses autres déclarations préjudiciables  qui donnent lieu à la crainte raisonnable de partialité.

Des experts en droit que le professeur Schabas cite lui-même dans ses livres se sont exprimés. Écrivant dans The Times de Londres, Lord David Pannick, QC, l'ancien juge britannique et éminent avocat des droits de l'homme, a déclaré qu'il y a bien une apparence de partialité.

Par conséquent, si la justice doit être faite et pour qu'il y ait une apparence de justice, le seul remède est la récusation du professeur Schabas.

vendredi 13 mars 2015

Dêpeche UN WATCH

 
Numéro 528
 
A Geneve, le sommet pour les droits de l'homme de UN WATCH attire l'attention mondiale. 
 
Y ont été épinglés : Boko Haram, l'Etat Islamique, la Chine, Cuba, la France, l'Iran, la Corée du Nord, le Pakistan, la Russie, le Tibet, la Turquie et le Venezuela
Le Prix du Courage est décerné à RAIF BADAWI. Le Prix des Droits Des Femmes est decerné à la journaliste iranienne MASIH ALINEJAD
La conference avait été couverte par  Le Monde , The Guardian , CNN, Deutsche Welle, Toronto Star , France 4, et par la télévision suisse
GENÈVE, 24 février 2015 - UN WATCH, ONG des droits de l'homme basée à Genève a mené aujourd'hui une coalition de 20 autres ONG, donnant, fait rare, la parole à l'ONU à la jeune fille nigériane qui a sauté d'un camion pour échapper à Boko Haram, a des leaders étudiants de la protestation des parapluies à Hong Kong et à des victimes et dissidents venant des pays comme  la Chine, Cuba, l'Iran, le Tibet, le Pakistan, la Turquie , la Corée du Nord et le Venezuela.

Le Sommet de 2015 de Genève pour les droits de l'homme s'est ouvert le 23 février dans une salle comble à l'ONU  située juste en dessous de la salle du Conseil des droits de l'homme. Il s'est conclu le 24 février dans un centre de conférence adjacente devant un auditoire de 500 militants des droits de l'homme, des diplomates, des journalistes et des étudiants.
 
Le sommet visait à mettre sur l'agenda mondial les situations critiques des droits de l'homme juste avant l'ouverture de la session annuelle du Conseil des Droits de l'Homme qui a eu lieu le lundi 2 mars par les ministres des Affaires étrangères.
 
La couverture médiatique mondiale s'est focalisée sur 3 interventions : la jeune fille nigériane qui a échappé à l'enlèvement par Boko Haram ("Ramenez nous nos filles"); l'évocation des journalistes assassinés de Charlie Hebdo par deux de leurs collègues de Paris, Philippe Val et Caroline Fourest ; et sur l'octroi de bourses à deux blogueurs emprisonnés: le saoudien Raif Badawi et l'iranienne Masih Alinejad, créatrice d'une page Facebook populaire qui permet aux femmes iraniennes de poster des photos d'elle mêmes sans hijab.

Les orateurs notables comprenaient également:
· Alex Chow & Lester Shum , leaders étudiants du mouvement protestaiatre de Hong Kong 
· Pierre Torres , journaliste français pris en otage par l'Etat Islamique pendant 10 mois 
· Yeon-Mi Parc , 21 ans, transfuge nord-coréen 
· Il Lim, transfuge nord-coréen et anciens ouvrier esclave 
· Ashiq Masih , Époux de Asia Bibi , mère chrétienne de cinq enfants, condamnée à mort au Pakistan pour blasphème 
· Dicki Chhoyang , ministre des Affaires étrangères de l'Administration centrale tibétaine 
· Maria Corina Machado , chef de l'opposition vénézuélienne persécutés par le régime Maduro (par vidéo) 
· Yang Jianli, ancien prisonnier politique chinois, survivant du massacre de Tiananmen
 
Le Canada, la République Tchèque et les Etats-Unis ont co-parrainé la session d'ouverture du sommet à l'ONU.
 
Quelques 15 gouvernements ont également pris contact en privé avec les dissidents et les victimes lors d'une réunion organisée par la mission canadienne à Genève.