lundi 29 juillet 2013

Le parti de Mahmoud ABBAS glorifie un terroriste responsable de 67 meurtres

PMW :


Abdullah Barghouti a planifié et préparé des explosifs pour des nombreux attentats qui ont coûté la vie à au moins 67 personnes. Voici la liste des attentats qu'il a préparés:
-9 août 2001 au Café Restaurant Sbarro (15 tués, )
-7 mai 2002 au  Sheffield Club (15 tués)-1 décembre 2001 Triple attentat du Marché Ben Yehuda (11 tués)
-9 mars 2002 au Moment Café (11 tués)-1 Juillet 2002 attentat à l'Université hébraïque (9 tués)
-19 septembre 2002 attentat dans le bus de la ligne 4 à Tel-Aviv (6 tués)

Fatah honnore l'archi-terroriste Abdallah Barghouti en énumérant fièrement 61 de ses meurtres
Page officielle  Facebook du Fatah le parti politique de Mahmoud ABBAS president de l'Autorité Palestinienns - le 22 Juillet, 2013
L'admnistrateur de la page Facebook du Fatah a posté une photo glorifiant le terroriste Abdallah Barghouti et 5 des attentats-suicides qu'il a organisés.
 Ce qui suit est le texte intégral du message:

"Le prisonnier courageux, Abdallah Barghouti, qui a la plus longue peine [de prison] dans l'histoire de la question palestinienne" 
Texte sur la photo:
 «Le libre prisonnier Abdallah Barghouti.

Informations personnelles: Né au Koweït en 1972.
Marié et père d'un fils et deux filles: Osama, Tala et Safa.

Génie électrique étudié en Corée du Sud.

Date de l'arrestation: 5 Mars 2003.

Son activité de don de soi : Planification d'une série des opérations de recherche du martyre (c.-à-attentats-suicides) durant la période 2000-2003: 
- Le  restaurant Sbarro à Jérusalem qui a tué 15 sionistes
- L'opération du Café Moment, qui a tué 11 sionistes
- L'opération Night Club Sheffield, qui a tué 15 sionistes
- L'opération Université hébraïque, qui a tué 9 sionistes
- L'opération du Marché Ben Yehuda  qui a tué 11 sionistes

Peine de prison: 67 condamnations à perpétuité.
 Récipiendaire de la plus longue peine [de prison] dans l'histoire de la question palestinienne ". 

page du fatah:
https://www.facebook.com/groups/194104810655610/

dimanche 28 juillet 2013

L'Egypte étrangle le HAMAS

Le régime égyptien étrangle le Hamas à Gaza :

Dans le cadre d'une tentative pour réaffirmer le contrôle du gouvernement sur le Sinaï égyptien, l'armée a commencé à démolir les tunnels qui relient l'Egypte avec la bande de Gaza.

Plusieurs centaines de tunnels alignés tout le long de la frontière avec la bande de Gaza ont été remplis d'eau à l'entrée supérieure, puis recouverts de sable.

L'armée égyptienne a déclaré que le réseau est également utilisé par des groupes de militants des deux côtés de la frontière pour transférer du personnel et des armes. JN
Et le HAMAS est désigné comme ennemi de l'Egypte, ce qui n'était pas le cas sous Moubarak:
 Le Point La justice égyptienne a ordonné vendredi la détention du président déchu Mohamed Morsi pour complicité présumée avec le Hamas début 2011, une décision condamnée par les Frères musulmans et le mouvement palestinien. Mohamed Morsi a été placé en détention préventive pour une durée maximale de 15 jours dans le cadre de cette procédure concernant son implication présumée dans des attaques contre la police, imputées au Hamas, sous son prédécesseur Hosni Moubarak, et son évasion de prison à la même époque, selon l'agence officielle Mena.
Ces accusations "sonnent comme une vengeance de l'ancien régime, qui indique qu'il fait un retour en force", a déclaré Gehad el-Haddad, un porte-parole des Frères musulmans, le mouvement de Mohamed Morsi, détenu au secret par l'armée depuis sa destitution le 3 juillet. "Le Hamas condamne cette décision, car elle est fondée sur le postulat que le mouvement Hamas est hostile" à l'Égypte.

Du coup le HAMAS fait les yeux doux à l'Iran après l'avoir affronté sur la Syrie:
 Radio Chine International : Mercredi, le Hamas a salué l' intention de l'Iran d'organiser un dialogue avec le groupe militant palestinien afin de rétablir les relations entre les deux parties qui se sont détériorées pendant la crise syrienne, a déclaré à Xinhua un officiel du Hamas.
Salah al-Bardaweel, officiel du mouvement islamique qui contrôle la Bande de Gaza, a déclaré que son groupe « salue toutes les formes de dialogue avec l'Iran pour booster les fortes relations entre les deux parties ». « Nos relations avec l'Iran n' ont jamais été rompues, mais elles se sont récemment refroidies en raison de la crise en Syrie ».
En 2012, le Hamas a abandonné sa base à Damas pour éviter la pression iranienne. Téhéran voulait en effet que le Hamas se positionne aux côtés du président syrien Bachar al-Assad contre les rebelles de l'opposition. L'Iran est le plus grand soutien politique et financier du Hamas et de M. al-Assad. 
« Nous soulignons que le Hamas souhaite maintenir ses relations avec tout parti arabe ou islamique qui soutient la cause palestinienne », a réitéré M. al-Bardaweel. Ses remarques interviennent alors que le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqchi, a déclaré que Téhéran et le Hamas allaient résoudre certains problèmes qui ont pu entraîner des malentendus. 
Selon les experts, le Hamas a perdu près de 20 millions de dollars américains que l'Iran versait au mouvement islamique à Gaza tous les mois. Interrogé pour savoir si le soutien militaire de l'Iran au groupe a été touché, Ahmed Youssef, autre officiel du Hamas, a déclaré que tous les soutiens iraniens ont été coupés.

Les gauchistes, pires ennemis de la réligion et du judaïsme, pas la droite.

Une fois de plus, l'Église catholique défend la liberté des Juifs. Pourquoi les Juifs religieux ne défendent pas la liberté religieuse des catholiques?
David P. Goldman sur PJmedia


La Pologne est le dernier pays à interdire l'abattage casher au motif fallacieux de combattre la cruauté envers les animaux. Vendredi dernier, le parlement polonais a rejeté la proposition de loi du gouvernement polonais qui aurait permis l'abattage casher. De nouveaux règlements de la Communauté européenne exigent que les animaux soient étourdis par une décharge éléctrique avant l'abattage a obligé les gouvernements nationaux à créer une exception pour la pratique religieuse. Se couvrant de honte, les législateurs polonais ont refusé de le faire. Cela a suscité la condamnation par des organisations juives et des protestations du gouvernement israélien.
Aucun média ni blog juif de langue anglaise n'a rapporté que l'Eglise catholique polonaise a défendu le droit des Juifs à pratiquer l'abattage casher - comme l'a fait l'Église catholique néerlandaise lorsque la même question a été soulevée l'an dernier aux Pays-Bas. Un ami en Pologne m'a envoyé la déclaration de Mgr Mieczyslaw Cislo, Président du Comité l'épiscopat polonais »pour le dialogue avec le judaïsme, défendant la position juive:" L'abattage rituel, conformément à une tradition séculaire juive religieuse ne doit pas être en conflit avec le principe du traitement sans cruauté des animaux. [...] En cas de conflit entre la sensibilité moderne pour les droits des animaux à être traitées avec dignité et le droit à la liberté de religion, vous devez opter pour le droit qui est prioritaire, celui de la liberté religieuse en raison de son caractère fondamental ".
L'Eglise catholique ainsi que le gouvernement polonais défendent la liberté religieuse juive. Les persécuteurs de la pratique religieuse juive sont les partis de gauche polonais. Le blog Commentary a presenté correctement cette partie de l'histoire:

Les deux principaux partis politiques polonais qui se sont opposés au projet de loi du gouvernement ne sont pas, comme on aurait pu s'attendre raisonnablement , peuplés par des hargneux skinheads d'extrême droite. L'un d'eux, le Parti de la gauche démocratique, ou SLD, a été co-fondée par Alexander Kwasniewski, président de la Pologne de 1995 à 2005. Tout au long de son mandat, Kwasniewski a été fêté par des groupes juifs, en particulier aux États-Unis, pour sa position ferme contre l'antisémitisme, après avoir quitté ses fonctions, il était l'un des bailleurs de fonds du Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation, une organisation peu susceptible de partager le dégoût du SLD pour la shechita-l'abbatage casher.
L'autre parti, le Mouvement Palikot (du nom de son fondateur, Janusz Palikot), est décrit diversement ,comme libéral, voire même libertaire. Le soutien du parti de l'union civile des homosexuels et la légalisation des drogues douces sont remarquables dans un pays qui reste socialement conservateur et très catholique. Pourtant, l'un des chefs de file de Palikot, Andrzej Rozenek, sonnait comme un antisémite traditionnel quand il a déclaré qu '«il n'ya pas de place pour la cruauté envers les animaux au nom de l'argent", ce qui implique que ce qui inquiète vraiment les défenseurs juifs de shechita est la perte du marché régional de 400 millions de $ pour les produits cashers produits en Pologne.
Encore une fois, c'est la gauche laïque qui veut interdire un aspect fondamental de la pratique religieuse juive. Ce fut le cas lorsque le parlement néerlandais a tenté d'interdire l'abattage casher en 2011, et de nouveau quand un tribunal allemand a tenté d'interdire la circoncision en 2012. Dans les deux cas, les évêques catholiques de Hollande et d'Allemagne, ont tous les deux soutenu la liberté religieuse juive. Combien de temps faut-il pour aux Juifs américains (et les autres) pour comprendre que la gauche laïque est notre pires ennemi, et que l'Eglise catholique est notre meilleur amie? L'année dernière, dans plusieurs messages sur PajamasMedia, je déplorais le fait que les principales organisations juives américaines (à l'exception notable de Agudath Israël, le groupe de coordination Haredi) ne se sont pas opposées à la persécution de l'Église catholique par l'administration Obama, qui a forcé les institutions de l'Église à offrir médicaments abortifs ainsi que des moyens de contraception, contrairement à la doctrine religieuse catholique. L'Eglise catholique est aujourd'hui le signal d'alarme. Si la liberté religieuse de la plus grande dénomination chrétienne aux États-Unis est altérée, nous, les Juifs seront les prochains sur la liste.
Les Juifs ont la mémoire longue. Hier, les juifs pratiquants jeûnaient le jour anniversaire de la destruction du Temple de Jérusalem ( Tish-a Bé Av) , et ont scandé des poèmes liturgiques en deuil du meutre en masse des Juifs de Rhénanie par des Croisés en maraude de 1096. Nous n'avons pas besoin d'oublier les blessures passées subies de la main des chrétiens afin de comprendre que nous sommes maintenant du même côté de la barricade que nos amis chrétiens sur la question fondamentale de la liberté religieuse. Ce n'est pas seulement honteux, mais auto-dommageable pour les Juifs de tourner le dos à l'Église alors qu'elle combat la pire attaque contre la liberté religieuse dans l'histoire américaine. Avant la Seconde Guerre mondiale, les partis d'extrême droite européens avaient tendance à être anti-sémites (et l'isolationnisme américain de droite était généralement antisémite lui aussi). Les choses ont changé. Le Sécularisme militant est aujourd'hui le plus grand danger pour la liberté de la pratique religieuse.
Deux post-scriptum sont nécessaires pour les lecteurs non-juifs.
Premièrement: Le respect des lois alimentaires est si fondamental pour la pratique juive que le grand sage orthodoxe moderne du 20ème siècle, le rabbin Joseph Soloveitchik, a souligné qu'il est plus important que la prière: les lois alimentaires nous ont été donnés sur le mont Sinaï, alors que le trois services de prières quotidiennes ont été institués par les rabbins de l'antiquité après la chute du Temple. Le judaïsme apporte l'éternité dans la vie quotidienne, et la sainteté du corps (par les lois alimentaires et les lois de la pureté familiale) sont à la fois une condition sine qua non de l'observance juive. Interdire l'abattage casher est d'interdire la pratique du judaïsme.
Deuxièmement: Comme je l'écrivais en Juin 2011 (dans Asia Times et dans le quotidien néerlandais De Volksrant), l'allégation selon laquelle l'abattage casher est cruel envers les animaux est un mensonge vicieux.
La preuve est accablante que l'abattage casher est tout aussi humain que n'importe quelle méthode moderne de tuer des animaux, et plus humaine lorsqu'on l'examine en pratique. La méthode standard dans les abattoirs d'aujourd'hui - un choc electrique dans le front de l'animal - a un taux d'échec élevé, et les animaux sont souvent choqués à plusieurs reprises avant de perdre conscience.
Le Professeur Temple Grandin, le plus éminent spécialiste aux USA sur le traitement humain des animaux, a publié l'étude qui clôt le sujet dans le numéro de la revue Anthropology of Food en mai 2006. Madame le Professeur Grandin a fait l'objet d'un long métrage éponyme en 2010.
Observant l'abattage des animaux par un spécialiste  juif bien entrainé, elle a indiqué: «Je suis soulagée et surprise de découvrir que les animaux ne se sentent même pas la lame extrêmemnt aiguisée quand elle touche leur peau. Ils n'ont fait aucune tentative pour s'éloigner. Je me sentais calme et paisible. "Il y a besoin d'avantge de compétence pour un abattage sans cruauté lorsqu'il est fait sans étourdissement préalable, a observé Mme Grandin, mais la loi religieuse juive nécessite des outils spéciaux et un très haut niveau de compétence. Selon Mme Grandin l'abattge Halal musulman, n'offre pas de gardes fous similaires.

Les gauchistes polonaise qui ont rejeté les efforts bien intentionnés du gouvernement polonais pour assurer la liberté de religion juive ne l'ont donc pas fait parce qu'ils se soucient des animaux (La Pologne permet la chasse, que personne n'a proposé d'interdire), mais parce qu'ils détestent la religion en général et les Juifs en particulier.

mercredi 24 juillet 2013

Un récit pour le Tisha Bé Av

J'ai adapté cette Mésaventure illustrant le Tisha Bé Av par Yossi Klein Halevi publiée par le Jerusalem Post.
C'est le Neuf du mois de Av, anniversaire funeste (équivalent du Vendredi Saint des Chrétiens) de la destruction du Temple de Jérusalem et de nombreux autres drames (l'expulsion des juifs de l'Espagne, par exemple) qui ont été infligés au peuple juif. Les rabbins ont attribué la cause de ces catastrophes à la dissension entre juifs et à leurs mauvais agissements, entre autres la médisance. De manière plus générale le judaïsme attribue TOUS les malheurs sur terre aux mauvais agissements des juifs, qui doivent être exemplaires pour sauver le monde, faire ramener le Messie et l'harmonie sur Terre.

iEngage: Une altercation dans le train léger de Jérusalem enseigne le prix difficile mais essentiel de la souveraineté juive: la nécessité de respecter la primauté des règles démocratiques dans l'espace public, même si cela peut restreindre les notions de la loi juive.

Passagers du train léger de Jérusalem.  Photo: Shalom Hartman Institute

J'aime le nouveau train de Jérusalem. Lorsque les futurs visiteurs d'Israël me demandent ce qu'il faut faire ici, je leur dis: Prenez le train léger. J'explique que c'est un modèle de coexistence dans le style de Jérusalem. Juifs et Arabes, ultra-orthodoxe et Russes [chrétiens orthodoxes]: Tout le monde est entassé dans une proximité qui leur est pénible, mais ils en prennent leur partie et se consacrent à leurs affaires.

Mais pas toujours. Tard dans la nuit - c'est arrivé à la veille avant Ticha Bé Av [le neuf du mois de Av], le jour du jeûne commémorant la destruction du Temple et de Jérusalem - J'ai pris un des derniers trains du centre-ville vers la Colline française, mon quartier au nord de Jérusalem. Comme le train arrivait à mon arrêt, il y a eu des cris à l'arrière. Je ne pouvais pas dire ce qui se passait et nous sommes descendus.

Le groupe de l'arrière du train fit de même. Un jeune homme arborant une grande kippa tricotée s'est jeté sur un jeune homme arabe, et lui balançait des coups de pied. Une jeune femme qui accompagnait  le jeune homme arabe a crié en hébreu, "Laissez-nous tranquilles!"

L'arabe a essayé de se dégager. Sa principale préoccupation semblait être de protéger la jeune femme à côté de lui.

Je me suis interposé devant l'agresseur juif. «Calmez-vous," lui ai je dit.

"Comment puis-je me calmer?!?" At-il crié. "Il emmene notre soeur à son appartement pour la violer!"

Alors voilà de quoi il s'agissait. La protection de la pureté de la nation.

J'ai appelé la police. Nous sommes déjà en route, on m'a dit. Dépêchez-vous, j'ai dit, il pourrait y avoir effusion de sang.

Un groupe d'adolescents juifs, principalement des haredim, se sont rassemblés. «Laissez notre sœur tranquille!" A crié l'un d'eux.

Pendant ce temps plusieurs adolescents arabes se sont approchés, essayant de protéger le couple. Il y a eu bousculade.

Les haredim ont commencé à courir le couple. J'ai couru après eux. Quelqu'un pulvérisé Mace dans mon oeil.

La police est venue. Le couple s'éclipsa. Les jeunes hommes arabes se retirèrent à l'autre bout de la station. Un adolescent haredi les a montrés du doigt: «Ils ont attaqué un Juif!" at-il crié.

Les flics ont couru vers les jeunes Arabes. J'ai couru après eux. «Je suis un témoin!" Criai-je. «Ce sont les Juifs qui ont agressé un Arabe !"

Un des policiers s'est arrêté et m'a demandé si je pouvais identifier un des agresseurs.

J'ai vu le jeune homme avec la grande kippa tricotée qui avait commencé l'altércation. Il était maintenant calme et traversait la rue. On aurait dit juste un passant innocent. »Lui !« J'ai dit au flic.
-"Tu es sûr?"
-"A cent pour cent."

Le jeune homme a été menotté et amené pour que je l'identifie.
-"C'est lui," j'ai confirmé.

Il me regarda - un autre Juif avec une kippa - plus de mépris que de haine. Il avait essayé d'accomplir une mitsva, une obligation religieuse, et je l'avait trahi. "Kol hakavod," [félicitations] me dit-il ironiquement, bien fait. Puis il m'a maudit, ou peut-être m'a t-il menaçé: ". Vous avez perdu le monde à venir - et aussi ce monde"

"Je ne vais pas vous laisser faire un pogrom dans les rues de Jérusalem», répondis-je.

Mes rues.

J'ai été conduit à un poste de police pour faire une déposition. Dans la voiture, un policier - un Arabe, probablement un druze, m'a avoué: «Si vous n'aviez pas témoigné, nous aurions arrêté les Arabes. Dans la plupart de ces situations, ce sont d'habitude les minorités qui attaquent les Juifs. "

" Minorités " est l'hébreu politiquement correct pour "Arabes".

J'ai témoigné puis rentré à la maison. Il était deux heures, moins de 24 heures avant le  Ticha Be Av.

Voilà pour l'histoire. Aucune mention de l'incident n'est apparue dans les médias. C'était, après tout, un événement mineur. Personne n'a été grièvement blessé.

Mais peut-être que la vraie signification de cet événement est ailleurs. Ma confrontation avec le zélote juif était aussi un argument philosophique - et pas seulement un affrontement évident sur des perceptions radicalement différentes de l'éthique juive, mais les responsabilités imposées par la souveraineté juive.

Quand le jeune homme m'a dit en autant de mots que j'étais un traître à mon peuple, qu'il me reprochait de placer les normes démocratiques occidentales au dessus de sa compréhension de la loi juive. Non seulement l'ai-je dénoncé à la police, lui, un autre Juif - et certains des policiers n'étaient même pas juifs! - Mais en plus j'abandonnais une sœur en crise spirituelle.

Une conséquence inattendue du sionisme dans la création d'un État qui n'était pas seulement juif, mais démocratique,est qu'il imposait des limites nécessaires sur la solidarité juive. En tant qu'Israélien, j'ai la responsabilité non seulement de mes compatriotes juifs, mais aussi à mes concitoyens Israéliens, qu'ils soient juifs ou non. Et j'ai la responsabilité de ceux qui vivent parmi nous qui n'ont pas la citoyenneté israélienne, mais qui dépendent de l'équité des institutions de l'Etat. Parfois, ce sont des multiples niveaux de conflit de responsabilité.

Il y a un problème plus profond ici que la violence d'une frange fanatique. Une grande partie de la communauté orthodoxe n'ont pas encore intériorisé le prix fort, mais essentiel de la souveraineté juive. Ce prix est la nécessité de respecter la primauté des règles démocratiques dans l'espace public, même si cela signifie restreindre la façon dont sa notion de la loi juive devrait régir cet espace. Pour le jeune agresseur juif, la nécessité de «sauver» une jeune femme juive de son petit ami arabe était un impératif religieux primordial. On peut contester sa compréhension de la loi juive - et c'est un argument qui doit être vigoureusement engagé. Mais dans un sens, cet argument n'est pas pertinent: Dans les règles d'un espace public démocratique, le partenaire d'une jeune personne n'est l'affaire de personne d'autre que d'elle même.

Ignorer ces règles et le résultat, c'est l'anarchie. H'ourban habayit - la destruction du foyer national juif.

Les rues de Jérusalem semblent de plus en plus menacées par l'anarchie. Au cours de la même semaine que l'incident survenu à la gare French Hill, plusieurs soldats ultra-orthodoxes en uniforme ont été attaqués par des extrémistes haredim dans le quartier de Mea Shearim [Cent Portes], où les affiches comparent les haredim qui servent dans l'armée israélienne aux insectes. Comme s'achevait le jeûne du Ticha Be Av , un ultra-orthodoxe a été poignardé à plusieurs reprises devant la porte de Damas, vraisemblablement par des terroristes palestiniens.

Des luttes sur des multiples niveaux ont lieu pour que Jérusalem reste une ville sure, ouverte et pluraliste. Une ville qui appartient à tous ses résidents, pour les Juifs de toute confession religieuse et ceux sans aucune dénomination, pour ceux de toute confession qui l'aiment et qui la vénèrent. Mais quelque soit la fatigue qu'on sent à cause des pressions de la vie ici, je suis reconnaissant d'avoir le privilège d'être le gardien de Jérusalem, de prendre la responsabilité de l'avenir de cette ville, pour la qualité de notre espace public. C'est, après tout, c'est ce que cela signifie d'être un peuple souverain sur ses terres.

Yossi Klein Halevi est Senior Fellow et membre du groupe de recherche du projet iEngage de l'Institut Shalom Hartman. Il est l'auteur du livre à paraître, Like Dreamers: L'histoire des parachutistes israéliens qui ont réuni Jérusalem et divisé une nation (HarperCollins, Octobre 2013).

Egypte: la guerre larvée contre les Coptes continue sous le régime des militaires

Les forces de sécurité se tenaient l'arme au pied et ne sont pas intervenues au cours d'une attaque brutale contre les chrétiens coptes à Louxor, a déclaré Amnesty International dans un briefing publié aujourd'hui. Lors de la violence sectaire, les forces de sécurité ont abandonné six hommes assiégés-quatre d'entre eux ont ensuite été tués et un hospitalisé - à la merci d'une foule en colère.

Lors d'une attaque qui a duré 18 heures, ce 5 Juillet, quatre hommes chrétiens coptes ont été tués et quatre autres ont été grièvement blessés. Une foule en colère armés de barres de fer, des couteaux, de bâtons et des marteaux ont attaqué des maisons et des entreprises chrétiennes dans Nagah Hassan, à 18 km à l'ouest de Louxor, après que le cadavre d'un homme musulman a été découvert près des maisons des familles chrétiennes. Malgré les appels réitérés à l'aide des résidents et des chefs religieux , les forces de sécurité présents sur les lieux n'ont fait que des  timides tentatives pour mettre fin à la violence et des renforts ne sont pas arrivés.

"Il est scandaleux qu'il a été permis à cette attaque de dégénérer sans entrave de cette façon. Amnesty International a recensé une série de cas dans le passé où les forces de sécurité de l'Egypte ont eu recours à la force inutile ou au tir à balles réelles lors des manifestations, mais dans ce cas ils se sont freinés alors que la vie des gens étaient menacée ", a déclaré Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe d'Amnesty International ( section Afrique du Nord-Est et du Moyen Orient.) Amnesty International

samedi 20 juillet 2013

Gloutonnerie du Ramadan: des dizaines hospitalisés dans les pays du Golfe

Ramadan 2013 au Qatar : hospitalisés pour avoir trop mangé

Oum Michket sur AJIB  (h/t Miss Marple)
Dès le soir du premier jour de Ramadan, les hôpitaux qataris ont reçu des dizaines de patients souffrant de douleurs. Ces douleurs sont non pas dues un manque de nourriture ou d’eau, mais à l’inverse dues à un excès. En effet, les patients, qui se sont suralimentés au cours de l’iftar, se sont plaints principalement de brûlures d’estomac, et  de vomissements répétés. Reçus aux urgences, ils ont pu bénéficier de soins afin d’arrêter les vomissements provoquées par une inflammation de la muqueuse de l’estomac. Des anti inflammatoires, analgésiques, ou encore des anti émétiques peuvent leur être prescrits.
Tout au long du mois de Ramadan, les hôpitaux qataris reçoivent régulièrement des patients ayant trop mangé. L’an dernier, une centaine de personnes ont été admises au service des urgences au cours de la première nuit du Ramadan.
Selon un rapport de l’ONU, l’obésité au sein de la population des pays du Golfe est l’une des plus importantes au monde. Elle toucherait près de la moitié des adultes. Le Koweït, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, et le Qatar sont touchés par ce fléau ces dernières années.
Pendant le mois de Ramadan l’état de jeûne entraîne l’envie de tout manger, et une fois arrivée l’heure du Maghreb, certains dépassent les limites de leur estomac en ingurgitant de grosses quantités de nourriture. Un état qui nuit à la santé, mais aussi à la capacité de prier la nuit.

...

Dubaï: violée elle est condamnée à 16 mois de prison , conformement à la loi musulmane.

La Charia qui est la loi musulmane normale , universellement reconnue par toutes les ecoles coraniques sunnites comme chiites, prévoit que, pour qu'un cas de viol soit reconnu, les faits doivent être avoués par le suspect ou confirmés par quatre témoins masculins. Voici son application dans ce pays qui se pretend moderne et réformateur qu'est Dubaï

Le Parisien Comportement indécent. C'est ce qui est reproché à une jeune Norvégienne de 24 ans, condamnée mercredi par un tribunal de l'émirat de Dubaï à 16 mois de prison pour une relation sexuelle hors mariage, parjure et d'alcool. L'affaire fait d'autant plus scandale dans son pays d'origine qu'elle s'était elle-même signalée aux autorités locales en portant plainte le 6 mars dernier pour un dont elle expliquait avoir été victime.

La jeune femme, décoratrice d'intérieur, séjournait à Dubaï pour des raisons professionnelles. Sa condamnation pourrait refroidir les touristes attirés dans cet ancien émirat pétrolier très cosmopolite reconverti en destination de prestige.

Le viol a, selon la jeune Norvégienne, été commis lors d'une soirée entre collègues. Son agresseur présumé a d'ailleurs lui aussi été condamné à une peine de 13 mois de prison pour liaison extra-maritale et consommation d'alcool. Marte Dalelv photographiée à Abou Dhabi – Il semble très étrange qu'une personne qui dénonce un viol soit condamnée pour des actes qui, dans notre région du monde, ne sont même pas des délits», commente le ministre norvégien des Affaires étrangères, Espen Barth Eide.

La loi locale à Dubaï [ndlr. C'est la loi musulmane normale , la Charia !] prévoit que, pour qu'un cas de viol soit reconnu, les faits doivent être avoués par le suspect ou confirmés par quatre témoins masculins. En 2008, rapporte la BBC, une Australienne avait déjà purgé 8 mois de prison après avoir accusé de viol trois de ses collègues.

Marte a trouvé refuge dans une église
Marte Dalelv, qui a fait appel de sa condamnation, a trouvé refuge dans une église norvégienne de Dubaï, le Seamans centre, en attendant d'être rejugée, probablement début septembre. Privée de son passeport quelques jours après sa plainte, elle lance un appel aux dons après avoir dépensé ses économies en frais d'. «Je suis trés nerveuse et tendue, explique-t-elle, mais je garde l'espoir.Je vis au jour le jour, il me faut traverser cette épreuve.» L'opposition de droite en Norvège a réclamé que la jeune femme soit accueillie dans les locaux de l'ambassade.

vendredi 19 juillet 2013

Les palestiniens glorifient l'assassin de 15 personnes en Israël. Cœur pur, bons et merveilleux exploits, exemplaire, vertueux , combattant loyal

Ahmed Jabara, alias Abu Sukkar
Photo : Al Hayat Al Jadida
Le terroriste Ahmed Jabara, alias Abu Sukkar ("Sucre") a commis un attentat avec un réfrigérateur rempli d'explosifs en 1975.L'attaque a tué 15 personnes et blessé plus de 60 Israéliens dans une place centrale à Jérusalem.Abu Sukkar a été condamné à la prison à vie et y est resté pendant 28 ans jusqu'à ce qu'il soit libéré comme geste de bonne volonté envers l'Autorité palestinienne en 2003. Il était conseiller auprès du Président de l 'Autorité Palestiniene, Yasser Arafat sur les affaires des prisonniers et a été membre du Conseil révolutionnaire du Fatah. Ce mardi, il est mort d'une crise cardiaque. 







Voici adaptées en français les réactions des officiels palestiniens , recueillies et traduites par PMW,  l'ONG de Itamar Marcus et Nan Jacques Zilberdik ainsi que celle de l’évêque Grec Orthodoxe Hanna Atallah par le blogueur anonyme, Elder of Zyion:



L'Autorité Palestinienne (AP) donne des funérailles militaires officielles à l'auteur de "l'attentat au réfrigérateur"

Abbas l'appelle un «fils vertueux» [de la Palestine] et «combattant loyal" 

LeTerroriste Abu Sukkar a commis un attentat en 1975 
avec un réfrigérateur bourré d'explosifs, tuant 15 personnes

Abbas: Sukkar est décédé après "une vie de lutte 
pleine de dons exceptionnels de soi "

Le représentant d'Abbas: «Ses bons et merveilleux exploits 
pour cette nation ... resteront toujours un exemple pour nous "

Rajoub: "Nous soulignons notre attachement aux valeurs et aux objectifs 
qu'il a protégés durant sa longue vie ... 
Nous nous engageons à continuer sur le chemin de sa lutte " 

Le mouvement Fatah : "Un courageux patriote, 
combattant loyal et honoré "

Zaki sur l'attentat: «Une opération magnifique et de haute qualité"

Archevêque Grec-Orthodoxe Hanna Attalah : "Grand combattant de la liberté , il a consacré sa vie à la cause de son peuple et à la dignité de son pays"

par Itamar Marcus et par Nan Jacques Zilberdik

Le Secrétaire général du Bureau présidentiel, Tayeb Abd Al-Rahim, a représenté le président de l'AP, Mahmoud Abbas, à l'enterrement et a déposé une gerbe d'Abbas sur le cercueil. 

Dans une interview à l'enterrement, Al-Rahim a déclaré:
"Cet homme nous manque. Il restera dans nos esprits et notre sang. Sa mémoire et ses bons et merveilleux exploits pour cette nation et pour la cause de cette nation resteront toujours pour nous un exemple à imiter." 

Dans son éloge funèbre Abbas l'a appelé   "âme pure"  et l'a décrit comme "un fils vertueux et combattant loyal":
"Avec la mort de ce combattant, la Palestine et son peuple ont perdu un fils vertueux et un combattant loyal, dévoué sans réserve à protéger les droits de notre peuple. Il a consacré l'essentiel de sa vie à cette indépendance du peuple et payé avec de nombreuses années de sa vie dans les prisons de l'occupation de sorte que l'aube de la liberté brillera  sur la terre pure de Palestine ". 

Membre du comité central, Jibril Rajoub du Fatah , a salué Abu Sukkar en tant que « combattant patriote résistant" et "le père attentionné des générations en lutte." Dans son télégramme de condoléances, Rajoub a promis de garder "les principes et les objectifs" du terroriste et de suivre son chemin:
«Nous soulignons notre attachement aux principes et objectifs, auxquels il a consacré sa longue vie à protéger ... Nous nous engageons à poursuivre son chemin de la lutte"
Le site web de Ma'an News, Juillet 17, 2013
et la page Facebook de Jibril Rajoub 16 Juillet, 2013]

Se référant à l'attentat de Abu Sukkar qui a tué 15 personnes, le représentant de l'AP au Liban et membre du Comité central du Fatah Abbas Zaki a déclaré:
«Il [Abu Sukkar] a commencé avec une opération d'une qualité merveilleuse et élevé (c.-à-attaque terroriste) avec un réfrigérateur, qui a fait perdre le sommeil aux ennemis." 
Le Porte-parole du Fatah, Ahmad Assaf  a déclaré à la télévision palestinienne :
"Abu Sukkar est un exemple du combattant courageux, patriotique, loyal et honoré , qui a consacré sa vie à la cause de son peuple et à la cause de son pays."
[Télévision officielle de l'AP, 17 Juillet, 2013]

Le mouvement de jeunesse du Fatah,  Shabiba, a appelé Abu Sukkar, "héros de l'héroïque opération du réfrigérateur» et «la conscience vivante du peuple palestinien," sa mort est une perte »pour les hommes libres du monde et pour l'humanité tout entière." 


L'archevêque Atallah Hanna, archevêque de Sebastia des Église orthodoxe grecque pleure aujourd'hui le doyen des prisonniers et grand combattant de la liberté, Ahmed Jabara "Abu Sukkar", qui est mort après le don de sa vie à ​​la cause de son peuple et de la dignité de son pays. Il  a passé 28 ans en captivité a été fidèle à la cause des prisonniers.  L'Archevêque l'a rencontré quelques heures avant sa mort, il ne savait pas que c'était la dernière rencontre.  Al Watan Voice




De nombreux responsables de l'AP et du Fatah ont assisté aux funérailles, parmi eux: 
Secrétaire général du Bureau présidentiel Tayeb Abdel-Rahim, représentant le président de l'AP Mahmoud Abbas
Ministre des Affaires Issa Karake de prisonniers
Ministre adjoint des affaires Ziad Abu Ein de prisonniers et prisonnières. (Parle aux funérailles)
Gouverneur du district de Ramallah et El-Bireh, Laila Ghannam (parle aux funérailles)
Les membres du Comité central du Fatah: Mahmoud Al-Aloul (parle aux funérailles), Azzam Al-Ahmad, Abbas Zaki et Tawfiq Tirawi,
Vice-secrétaire général du Front Démocratique pour la Libération de la Palestine (FDLP), Qais Abd Al-Karim, (Abu Laila)


Ce qui suit est l'eulogie par Mahmoud Abbas, publiée par le quotidien officiel de l'AP pour le terroriste Abu Sukkar: 
"Le président Mahmoud Abbas et la direction [palestinienne] adorés par les fervents du prisonnier libéré le plus chevronné et ancien membre du Conseil révolutionnaire du Fatah, Ahmad Abu Sukkar Jabarah (77) qui est décédé hier soir [Juillet 16, 2013] dans un hôpital dans la ville de Ramallah après une grave crise cardiaque. Le défunt sera enterré dans un enterrement militaire ... 

L'éloge présidentielle a déclaré: «Son âme pure part au royaume des cieux pendant ces jours bénis de ce mois  honoré [du Ramadan] après une vie de lutte, pleine d'activité, de  don exceptionnel et dévotion pour la Palestine et pour la liberté et l'honneur de notre peuple . ' 

Le président a dit dans son éloge: «Avec la mort de ce combattant, la Palestine et son peuple ont perdu un fils vertueux et combattant loyal, dévoué sans réserve à protéger les droits de notre peuple. Il a consacré la plupart de sa vie à l'indépendance de ce peuple et payé avec de nombreuses années de sa vie dans les prisons de l'occupation de sorte que l'aube de la liberté éclate sur la terre pure de Palestine ». 

Le Président a exprimé ses sincères condoléances à la famille du défunt, les admirateurs, les amis et les partisans de l'illustre défunt. Il [Abbas] a prié pour que Allah va le couvrir de sa miséricorde et de le placer avec les prophètes, les justes, les vertueux et les martyrs ... 

Le mouvement Fatah ... l'a décrit comme «Le héros d'abnégation de la liberté et le plus ancien [des prisonniers libérés] qui terrifiaient la profession à travers sa détermination en captivité. Dans une annonce faite par le [Fatah] La mobilisation et la Commission Organisation du mouvement salué l'âme du martyr Abu Sukkar ... Le mouvement a salué la bravoure de Abu Sukkar, ses opérations d'auto-sacrifice, le plus célèbre d'entre eux étant l'opération «réfrigérateur» (ie, attaque terroriste) ... C'était Abu Sukkar qui a effectué le plus célèbre opération militaire (c.-à-attaque terroriste), connu comme 'le réfrigérateur [Opération]' le 5 Juillet 1975 (devrait être de 4 Juillet, 1974. Ed.) Il a été arrêté plus tard, alors qu'il rentrait de la Jordanie. Un tribunal militaire d'occupation l'a condamné à une peine à perpétuité et 30 années additionnelles ".
[Al-Hayat Al-Jadida, Juillet 17, 2013]

Voici d'autres déclarations louant terroriste Abu Sukkar: 
"Secrétaire général du Conseil suprême de la Jeunesse et des Sports, le président du Comité olympique palestinien et président de l'Association de football palestinienne, Jibril Rajoub, éloge vétéran prisonnier libéré, combattant Ahmad Abu Sukkar Jabarah. 

Le télégramme de condoléances: "le secrétaire général adjoint du Mouvement Fatah, Jibril Rajoub a informé la nation arabe, la nation islamique et la nation palestinienne dans la patrie, en captivité et dans la diaspora de la mort du grand combattant patriotique ... 

Ahmad Abu Sukkar Jabarah, qui est décédé mardi soir, le 16 Juillet 2013, avait près de 78 ans, il a passé les [ces années] comme un combattant patriotique qui a mené un difficile [combat] contre l'occupation et l'obscurité de la prison et de ses geôliers . Il fut l'un des pionniers qui ont rejoint les rangs d'Al-Asifa (une unité OLP) vers la fin des années 1960 et rempli toutes les obligations de lutte avec qui il était accusé ... Il était le père attentionné des générations de lutte ... Avant son pur âme, nous soulignons notre attachement aux principes et aux objectifs qu'il a consacré sa longue vie à protéger. Avant d'Allah et notre magnifique nation, nous nous engageons à poursuivre son chemin dans la lutte, la voie des martyrs estimé (Shahids), la façon dont les gens illustres. [De cette façon] a été délimitée par le symbole de notre nationalisme palestinien - chef, Martyr, symbole, Yasser Arafat et des Martyrs estimés qui sont le phare de la patrie et de la nation et bannière de la grande victoire sur les portes de notre capitale Jérusalem et [sur] le [portes] des villes les premiers Pères, de la rivière à la mer [ndlr, du Jourdain à la Méditerrannée c'est à dire de la totalité d'Israël !], de la date de Gaza arbres au pied des montagnes de Galilée [du Sud d'Israël au Nord] ". 
Le site web de [Ma'an Nouvelles Agence, Juillet 17, 2013 
et la page Facebook de Jibril Rajoub Juillet 16, 2013] 

Présentateur de la TV officielle de l'AP : «Le mouvement Fatah fait l'éloge de l'illustre défunt, dont le parcours de la lutte a été remplie d'activités donnant exceptionnel et dévoué pour la Palestine et pour la liberté et l'honneur de notre peuple." 

Le Porte-parole Ahmad Assaf du Fatah à PA TV Nouvelles: 
"Abu Sukkar est un exemple du courageux combattant patriotique, loyal et honoré, qui a consacré sa vie à la cause de son peuple et à la cause de son pays."
[Official PA TV, Juillet 17, 2013]

Secrétaire général du Bureau présidentiel Tayeb Abd Al-Rahim représenté président de l'AP Mahmoud Abbas à l'enterrement et a déposé une gerbe de Abbas sur le cercueil.
Inscription sur la couronne: «Son Excellence le Président Mahmoud Abbas, Président de l'Etat de Palestine."
[Channel YouTube de Zamn Press Nouvelles Agence, en ligne le 17 Juillet, 2013]

Les entretiens avec le Secrétaire général du Bureau présidentiel, Tayeb Abdel-Rahim et PA représentant au Liban et membre du Comité central du Fatah, Abbas Zaki du Fatah vidéo postée sur le Fatah mobilisation et le canal YouTube de la Commission Organisation: 
Secrétaire général du Bureau présidentiel, Tayeb Abdel-Rahim: "Frère Abou Sukkar a été libéré il ya 10 ans pendant plus de huit ans, il a participé à des activités et [] assisté visites à domicile aux familles des Martyrs (Shahids) Nous ressentons le manque.. cet homme. Il restera dans nos esprits et nos veines. Sa mémoire et ses bons et merveilleux exploits pour cette nation et pour la cause de cette nation restera toujours pour nous un exemple à imiter. " 

PA représentant au Liban et membre du Comité central du Fatah, Abbas Zaki: «Il a commencé [out] avec une opération de qualité merveilleuse et élevé (c.-à-attaque terroriste) avec un réfrigérateur, qui a fait perdre aux ennemis leur sommeil, Il a commencé [out] comme. un exemplaire, combattant d'abnégation et aussi en prison, il était avec un groupe de nobles de notre nation palestinienne et ils se sont tournés les centres de détention au combat [Formation] écoles ".
[Canal YouTube de la Commission de l'Information et de la Culture,
17 juillet 2013]

Titre: "Shabiba du Fatah fait l'éloge de combattant Ahmad Abu Sukkar Jabarah" 
"[Mouvement de jeunesse] du Fatah, Shabiba, en Cisjordanie a publié un communiqué faisant l'éloge du combattant qui Palestine a perdu, Ahmad Jabarah, 'Abu Sukkar' qui est décédé la nuit dernière [Juillet 16, 2013], à Ramallah, à la suite d'un crise cardiaque sévère. Il avait  presque 78. 
Shabiba du Fatah a déclaré dans son communiqué que, avec beaucoup de tristesse et de chagrin, il fait l'éloge du défunt, qui est perdu pour les hommes libres du monde et à l'humanité tout entière. [Il était] la conscience vivante du peuple palestinien, Ahmad Abu Sukkar Jabarah, la plupart des anciens combattants des prisonniers palestiniens, l'un des premiers dirigeants du Fatah ... et héros de l'opération «réfrigérateur» héroïque (c.-à-attaque terroriste) dans Jérusalem occupée en 1975 ... 
Le Shabiba s'est engagé à le martyr héroïque (Shahid) qu'il suivra le chemin de la liberté, de l'opposition et de la lutte jusqu'à la création d'un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem comme capitale ".
[Www.fatehorg.ps (le Fatah mobilisation et de la Commission Organisation),
17 juillet 2013]

Sources documentant la présence de responsables de l'AP et du Fatah à l'enterrement de terroriste Abu Sukkar:
[La Page Facebook de la ville de Turmusaya 18 Juillet 2013] 
[Channel YouTube de Zamn Press Nouvelles Agence, en ligne le 17 Juillet, 2013] 
[Fatah et la chaîne YouTube de la Commission Organisation FATAH , Juillet 17, 2013


Voici les photos d’écran du Al Hayat et de MAAN:









jeudi 18 juillet 2013

Des criminels, juges au Conseil des droits de l'homme de l'ONU ?

UN Watch du 12 juillet alerte sur les candidatures de pays qui violent systématiquement les droits de l'homme pour sieger au conseil des Droits de l'homme de l'ONU :

“Liste de la honte” : ceux qui violent le plus les droits humains briguent un siège au Conseil des droits de l'homme entre 2014 et 2016

UN Watch a révélé le 9 juillet la pire liste à ce jour : l'Algérie, le Tchad, la Chine, Cuba, la Russie, l'Arabie saoudite et le Vietnam sont susceptibles d'obtenir un mandat pour la principale organisation des droits de l'homme au monde. Le 10 juillet, Reuters a confirmé ces informations ainsi que la candidature de l'Iran et de la Syrie. UN Watch en appelle aux Etats-Unis et à l'Union européenne afin de mobiliser une opposition à la candidature de ces Etats voyous.


Genève, le 12 juillet 2013 − Alors même qu'une session des Nations unies entend en direct les discours de campagne (lien webcast) du Royaume-Uni, de la France et d'autres démocraties en lice pour un siège au Conseil des droits de l'homme, UN Watch,organisation non-gouvernementale des droits de l'homme basée à Genève, rend publique sa « Liste de la honte », citant quelques-uns des pires pays au monde en matière de violations des droits de l'homme qui se portent candidats à l'élection de novembre 2013 et dont on peut s'attendre à ce qu'ils obtiennent un siège : l'Algérie, le Tchad, la Chine, Cuba, la Russie, l'Arabie saoudite et le Vietnam. Reuters a également confirmé avant-hier la candidature de l'Iran et de la Syrie. Cliquez ici pour le rapport complet (PDF).

Pour le Directeur exécutif Hillel Neuer, ''cela ne peut qu'aboutir à un désastre. En élisant des pays qui violent massivement les droits de l'homme à la tête de l'organisation même chargée de les protéger, les Nations unies vont ajouter plus encore d'ingrédients pourris dans le potage. Les résultats ne devraient pas nous surprendre''.

Le Conseil comprend actuellement le Kazakhstan, le Pakistan, la Mauritanie, le Venezuela et nombre d'autres pays dont le bilan en matière de droits de l'homme est lamentable.

De récentes sessions du Conseil des droits de l'homme des Nations unies ont adopté des résolutions parrainées par Cuba qui sont aux antipodes des droits de l'homme, ont attaqué Israël avec des condamnations partiales et ont ignoré les exactions commises par les pays énumérés ci-dessus. Malgré quelques succès remportés sous l'égide des États-Unis, le Conseil, composé de quarante-sept nations, n'a pas dit un mot ou convoqué de réunion d'urgence pour traiter des violations massives perpétrées récemment par la Turquie et l’Égypte, ou par des terroristes au Nigeria et en Irak. En règle générale, la Chine, Cuba, la Russie, le Zimbabwe et leurs amis s'en tirent toujours à bon compte.

UN Watch travaille déjà avec des dissidents et des ONG de Chine, de Cuba et de Russie pour s'opposer à ces candidatures. UN Watch a conduit avec succès par le passé des coalitions internationales de députés et d'ONG pour bloquer la candidature de la Syrie et du Soudan. Cependant, la plupart des pays qui violent les droits de l'homme sont élus. ''C'est trop souvent la politique, et non pas les principes, qui prévaut lors des élections au sein de l'ONU'', déclare Hillel Neuer.

''Les candidats tels que l'Algérie, la Chine, Cuba, la Russie et l'Arabie saoudite ont une chose en commun : ils violent systématiquement les droits de leurs propres citoyens'', explique t-il, et ils ont toujours voté à contresens dans le cadre des initiatives de l'ONU destinées à protéger les droits de l'homme. Le Tchad a des enfants soldats - comment peut-il être candidat'' ?


''Ce n'est pas seulement que ces gouvernements ne sont pas qualifiés, mais ce sont ceux qui devraient être sur le banc des accusés, pas ceux qui siègent en tant que procureurs et juges''.

''C'est une insulte à leurs victimes - et une défaite pour la cause mondiale des droits de l'homme - quand l'ONU permet à des pays qui violent gravement ces droits d'agir en tant que défenseurs et juges universels des droits humains'', déclare Hillel Neuer.



''Quand l'organe des droits de l'homme le plus important de l'ONU se transforme en une affaire de renards qui gardent le poulailler, ce sont les victimes du monde entier qui souffrent''.

''Les Etats-Unis et l'Union européenne devraient encourager pour chaque région des candidats dignes de ce nom à se présenter et à faire pression pour être élus face à la liste actuelle de tyrannies et de violeurs des droits de l'homme''.


''Etant donné que l'Iran a été récemment élue à la Commission de la condition de la femme (CSW), et la Syrie au Comité des droits de l'homme de l'Unesco, nous ne pouvons rien tenir pour acquis''.


"La Syrie est certainement moins populaire maintenant, mais l'Iran dirige le plus grand bloc d'électeurs de l'ONU - le Mouvement des pays non-alignés - grâce auquel un sommet a été organisé à Téhéran l'année dernière et qui a attiré de nombreux dirigeants mondiaux, incluant le Secrétaire général Ban Ki-moon. Nous avons besoin de se battre sérieusement contre ces candidatures''.


Cliquez-ici pour le rapport complet (PDF)
Traduit par Hélène Keller-Lind, Desinfos

Cette maison en Egypte où vous vivez, est la mienne

J'ai adpté un article de Point of no Return , blog consacré aux juifs expropriés et chassés des pays arabes :

Cette maison en Egypte où vous vivez, est la mienne

La place Tahrir figure dans les nouvelles comme le point focal de la révolution "du printemps arabe" en Egypte. Mais combien de gens savent que les imposants bâtiments qui la bordent étaient autrefois la demeure de riches Juifs du Caire? Dans un extraordinaire article de cinq pages publié le 12 Juillet dans le supplément du week-end du journal en hébreu, Yediot Aharonot, intitulé "C'était ma maison" (aucun lien disponible), Ronen Bergman explore la question hautement sensible des biens et avoirs saisis sans compensation des Juifs en Egypte. La liste n'est pas exhaustive (avec des remerciements à Levana):

  C'est ma maison où vous vivez .. ou mon manoir ou mon château. Liste partielle des propriétés juives autour de la place Tahrir 


Maison de Gihaf Nissim sur les rives du Nil: Maintenant, la résidence de l'ambassadeur russe. Le site abrite l'ambassade de Russie.

Palais de Victor Castro: la résidence de Jehan Sadate.Propriété du gouvernement égyptien.

Maison d 'Emile Zikov - maintenant l'ambassade du Pakistan.

Maison d 'Isaac Abdo: la maison du marchand est maintenant l'Ambassade de la Corée du Sud.

La maison de la famille Zuckerman. Maintenant, l'ambassade de Suisse.

La maison de Maurice Cattaou. Maintenant, l'ambassade d'Allemagne.

Maison d'Obadiah Salem. La maison du directeur du grand magasin Salama est aujourd'hui l'ambassade canadienne.

Maison de Guido Levy. Aujourd'hui, l'ambassade néerlandaise.

Maison de Moise Cattaou. Aujourd'hui, la Grande bibliothèque du Caire.

Maison d 'Henri Curiel. Aujourd'hui, l'ambassade d'Algérie.

La maison de la famille Castro. Aujourd'hui, l'ambassade de Bahreïn.

La maison de la famille Rollo. Autrefois l'ambassade américaine.Maintenant, propriété privée.

Maison de Salvatore Cicurel. Devenu une bourse et salle des fêtes.Faisant maintenant partie de l'ambassade américaine.

Les grands magasins : Salama, Ades, Barzion, Levy, Cicurel, Orosdi BAK existent toujours, mais sont la propriété du gouvernement égyptien. 

Le CRIF proteste contre la série antisémite "Khaybar"

C'est le CRIF qui en France est le premier à protester contre la série télévisée antisémite Khaybar. Diffusée par satellite et internet elle touche des millions de musulmans en cette période du Ramadan. Le CRIF a écrit au conseil supérieur de audiovisuel le CSA , extrait:

Lors des fêtes du Ramadan 2013, une série télévisée intitulée « Khaybar » est diffusée par Dubaï TV, Algeria 3 et par Dream 3, une chaîne  égyptienne. Comme le critère de la capacité satellitaire conduit le CSA à avoir la responsabilité du suivi des programmes de la grande majorité des chaînes extracommunautaires diffusées par satellite en Europe, le Président du CRIF a adressé le 15 juillet 2013 un courrier à Olivier Schrameck, Président du CSA. 
« Cette série antisémite incite gravement à la provocation publique à la discrimination à la haine ou à la violence »
Roger Cukierman  demande que « le CSA visionne cette fiction, pour en vérifier et en contrôler les termes, afin également que le Conseil fasse le point sur les infractions qui auront été soulevées par la diffusion de cette série ».

Selon le CRIF, cette série antisémite incite gravement à la provocation publique à la discrimination à la haine ou à la violence, nationale ou raciale et constitue également l’infraction d’injure raciale publique.






Voici des extraits (lisez le sur site du CRIF !) de la description documentée par le CRIF de "Khaybar" et des intentions de ses créateurs et acteurs:


L’image du juif dans la série télévisée Khaybar diffusée pendant le Ramadan : trahison, haine d’autrui, complots et corruption


Chaque année, durant le Ramadan, les chaînes arabes diffusent des feuilletons télévisés, des drames ou des comédies, pour divertir les téléspectateurs à l’issue du jeûne. L’un des drames diffusés cette année est Khaybar, du nom de la communauté juive la plus puissante et la plus riche de la péninsule arabique, occupée par le prophète Mahomet en 628. 
« Chaque fois qu'ils s’implantent dans un pays, ils fomentent contre lui les mêmes complots et utilisent les mêmes méthodes »
La série traite des conflits entre les juifs, les musulmans et les tribus arabes de Médine et les juifs de Médine et de Khaybar, jusqu’à leur expulsion (1). Selon les articles de presse publiés début 2013, la série « se focalise sur la vie sociale, économique et religieuse des juifs, plus généralement sur [leurs] politiques et intrigues, la manière dont ils dirigeaient les tribus [arabes Aws et Khazraj] et exerçaient une emprise sur elles » et montre « l’hostilité et la haine [des juifs] envers autrui, leur nature fourbe, leurs multiples trahisons, et [leur] racisme infâme. » (2)


L’acteur Sameh Al-Sereity, l'un des héros de la série, joue le rôle du garde du corps de Mohammed bin Muslama, qui selon la tradition, aurait tranché la gorge du poète Ka'b bin Al-Ashraf, le juif le plus influent de Médine. Al-Sereity a déclaré au quotidien Al-Shuruq égyptien que la série montre certains traits des juifs, et comment la haine a germé en eux envers autrui et notamment les musulmans. Il a ajouté : « L'hostilité entre nous et les juifs existe réellement. La haine est enracinée. Ni les Égyptiens ni les Arabes n'ont besoin de cette série pour justifier leur haine du sionisme. Les conflits entre nous [et les juifs] en sont la preuve la plus flagrante... » (6)

Un clip de MEMRI TV a récemment révélé au grand jour des déclarations antisémites d’acteurs de la série Khaybar. Ainsi, l’acteur Mustafa Hasheesh a déclaré sur la chaîne Dream : « Je joue le rôle de l’un des membres les plus éminents de la communauté juive, qui fomente complots et intrigues. C’est bien entendu un homme très radin, le personnage juif typique. Il s’appelle Abou Khallad. Il a été tué par son fils, ce qui montre bien de quoi sont faits les juifs. » (7)

L’acteur Ahmad Abd al-Halim a commenté son rôle comme suit : « Je joue un juif dont le personnage illustre bien le comportement juif. Tout ce qui le préoccupe, c'est comment amasser de l'argent. » L’acteur Ahmad Maher a déclaré pour sa part : « L'histoire nous enseigne que les juifs sont un peuple immoral qui ne respecte pas les accords ». Selon lui, [le scénariste Yousri] Al-Gindi a réalisé un documentaire qui « souligne que ces gens sont des oppresseurs et ne respectent pas les accords. L'histoire prouve que ce sont des gens qui se sont opposés à Allah et des assassins de prophètes ». (8) Pour voir les acteurs émettre ces déclarations antisémites : http://www.memritv.org/clip/en/3902.htm

Le scénariste Yousri Al-Gindi : «La société juive est basée sur la fourberie et la tromperie»

Le scénariste de la série, Yousri Al-Gindi, a donné beaucoup d’interviews sur le scénario et sa signification. Dans un entretien à Al-Jazira, Al-Gindi a expliqué que la série traite de deux sujets : « L’un est que le Messager d’Allah [Mahomet] a créé un État civil avec pleine citoyenneté et égalité entre les citoyens, juifs inclus. Le second et que, malgré les droits civils accordés par la constitution de Médine [dans laquelle Mahomet a proclamé que tous les croyants musulmans sont des frères et interdit la guerre entre eux], les juifs n'ont pas coopéré. Ils ont violé le contrat et n’ont pu s'adapter au nouveau régime dont l'humanité devait être témoin ni l’accepter. En outre, ils l’ont adopté avec ruses et complots, puis avec une traitrise manifeste. »

Il a affirmé dans une interview : « Les juifs sont les juifs. Ils agissent toujours en fonction de leur nature, malgré le passage du temps. Ils corrompent toute société dans laquelle ils vivent, et c’est pourquoi aucun régime ne peut leur accorder de crédit dans tout contrat ou accord. La crise dans le monde arabe en est la meilleure preuve et c’est d’elle que la série puise son sens moderne. »

Il livre l’une des leçons, selon lui, du feuilleton : « Les juifs sont hostiles à toute tentative de croissance et d’innovation venant d’autrui. Ils se sont opposés au premier État islamique et sont contre le retour de la culture et de la magnificence de tel ou tel pays. Chaque fois qu'ils s’implantent dans un pays, ils fomentent contre lui les mêmes complots et utilisent les mêmes méthodes. C'est arrivé à Babylone, et avec les Romains, dans l’empire russe et l'Allemagne d'Hitler, puis l’Occident les a chassés vers une région arabe, et ils continuent à le [l’Occident] servir [là-bas] jusqu'à présent ». (9)